24 septembre 2008

L'heure déchoit

Il y a parfois des choix difficiles à faire dans la vie. Des choix qui vous laissent hésitants et transpirants, avec des arguments pour ou contre qui se bousculent dans ce qui vous sert parfois de crâne et parfois de caisse de résonnance pour le nouveau bass boost que vous avez acquis à un prix ridicule sur un site internet au nom tout aussi ridicule.

Pepsi ou Coca ?

Le voile ou la burqa ?

Medvedev ou Saakachvili ?

Boxer ou Caleçon ?

Les JMJ ou le VIP ?

Le pape ou la pipe ?

On ne dirait pas comme ça, mais ces interrogations fondamentales font tourner le monde et permettent à nos scientifiques de découvrir les inventions qui, demain, nous permettront de nous gratter le testicule gauche sans avoir besoin de lâcher notre plat de pâtes.

Et pourquoi est-ce que je vous parle de choix ? Parce que la semaine dernière, j'étais confronté à l'un d'eux, aussi cornélien qu'une tragédie de Racine.

Vendredi soir, Elle devait venir chez moi, faire l'effort de prendre le train du fin fond de sa campagne bouseuse pour passer le week-end avec moi. Ca voulait dire plein de tendresse, d'amour et de sexe.

Vendredi soir, j'avais également une partie de jeu de rôle programmée avec une demi-douzaine de potes. Ca voulait dire plein de boules de feu, de coups de hache, de réflexion intense et de tripes à l'air.

Bon.

Du coup, j'ai quand même hésité un peu. D'un côté, il y avait certes la possibilité de passer un moment vraiment sympa. Mais de l'autre, j'aime bien Elle aussi.

En même temps, si jamais j'allais au jeu de rôle, il serait probable qu'Elle m'en veuille et que le reste du week-end ne soit pas aussi agréable qu'il aurait pu l'être. Ce serait quand même con de se retrouver face à une grève du sexe alors qu'on ne se voit que deux jours.

En même temps, est-ce qu'elle serait capable de tenir la grève du sexe, Elle ?

En même temps, si jamais je rate le jeu de rôles, est-ce que je ne vais pas avoir des amis qui vont râler parce que je décale depuis trois mois ?

En même temps, est-ce que j'ai vraiment besoin d'amis ?

En même temps, est-ce que je peux la récupérer au train, puis faire genre me coucher à 23h parce que je suis crevé, puis m'esquiver discrètement par la porte de derrière ?

En même temps, maladroit comme je suis, je serais capable de shooter dans la table basse.

En même temps, sans magicien, mes amis sont perdus.

En même temps, même avec un magicien, c'est pas gagné.

En même temps, le jeu de rôles c'est pas très glamour.

En même temps, Elle a de la lingerie sexy.

En même temps, je peux pas l'emmener sous le bras, c'est une partie trop avancée.

En même temps, accepterait-Elle de rester comme un coin comme un accessoire de décoration ?

En même temps, Elle fait mal quand elle baffe.

En même temps, au jeu de rôles ya des kebab et des biscuits écrasés et j'ai faim.

 

Bon.

Vous vous rendez compte des dilemmes qu'on peut parfois avoir à résoudre lorsqu'on est jeune et beau et formidable ? Nous aussi on a nos soucis, il ne faut pas croire. La vie est parfois cruelle, et c'en était un parfait exemple.

Du coup j'ai fait ce que n'importe quel mâle testiculé aurait fait, placé entre le choix d'une nuit de sexe sauvage et d'une nuit de jeu de rôles.

 

 

Je suis allé tuer des lézards géants et des sectateurs d'un temple maudit à coups de boules de feu.