24 août 2008

Rediffusion 3 - Théorie de la chaussette

29 janvier 2006

Hommes, femmes: la théorie de la chaussette

Bon, comme je rentre seulement maintenant de week-end, il va falloir que je vous ponde un truc rapide, on va donc laisser de côté la nouvelle érotique pour l'instant. Non. A la place, je vais vous parler de quelque chose de beaucoup, beaucoup plus impressionnant et complexe: les relations entre les hommes et les femmes.

Pour illustrer mon propos, je vais vous livrer ici ma théorie personnelle, que j'appellerai "théorie de la chaussette". Je vous autorise généreusement à l'utiliser pour montrer à votre entourage à quel point vous êtes cultivé(e)s, mais n'oubliez pas de rappeler que c'est Grenouille qui le premier aura su élever la chaussette à l'art noble de la philosophie.

Hum.

Voici donc en quoi consiste cette théorie.

Prenez un couple basique, un homme que nous appellerons "mâle dominant" et une femme que nous appellerons "sexe faible" pour rester dans la ligne machiste de base. Vous avez le droit de me jeter des pierres, mais doucement et avec tendresse.

 

 

Cas d'étude n°1: homme bordélique, femme ordonnée

Mâle dominant laisse traîner ses chaussettes. Sexe faible le lui fait remarquer. Mâle dominant promet de les ranger, mais ne le fait pas tout de suite car occupé. Sexe faible râle. Mâle dominant la trouve chiante et se décide à les ranger en grognant (ou bien, de guerre lasse, Sexe faible s'en occupe).

 

Cas d'étude n°2: homme ordonné, femme bordélique

Sexe faible laisse traîner ses chaussettes. Mâle dominant ne dit rien et les range sagement ('tain, c'est chiant à taper ces noms à rallonge, j'aurais pas pu les appeler A et B comme tout le monde ?). Ceci dit, il n'en pense pas moins et emmagasine ça dans sa liste de griefs.
Et un jour, un an ou deux ans plus tard, il va exploser et brutalement gueuler "putain mais ça fait des années que tu ranges pas tes chaussettes et que je le fais pour toi, mais j'en ai trop marre de ton comportement bordélique, j'en peux plus, on arrête là !"

 

 

Décryptage: 

- Les femmes aiment traiter le souci sur le moment et donc montrer leur déplaisir tout de suite.
- Les hommes prennent sur eux et, du coup, emmagasinent leur déplaisir

Du coup:

1. Les hommes trouvent que les filles sont des chieuses, car elles râlent pour quelque chose qui pour eux ne le mériterait pas.

2. Les femmes trouvent que les hommes sont imprévisibles car ils font tout d'un coup une montagne d'un truc qu'elles pensaient parfaitement innofensif.

 

C'est pas la classe, cette leçon ? Ca vaut bien les hommes qui viennent de Mars et les femmes de Vénus !

 

Bon, et histoire de ne pas vous abandonner si rapidement ce week-end, et à la demande générale de Kyosuke, une citation dulcinéenne:


 

"Tu as remarqué que Sexe à l'envers ça faisait Excès ? Bon, pas vraiment, mais ça vaut quand même la peine de le dire."


 

23 août 2008

Rediffusion 2 - Mais euh

30.11.2005

Mais... mais... euh !

(prononcé avec la mine boudeuse, pour être encore plus saisissant).

Ce matin, 5h45, le réveil sonne pour les infirmières en service du matin - donc chez moi aussi. Grmoflbl, voilà ce que c'est que d'avoir choisi ce genre de compagnie. Remarquez, ça aurait pu être pire, elle pourrait faire des horaires de nuit. Brûlons un cierge pour que cela n'arrive pas.

Comme tout mec galant digne de ce nom qui voit sa copine se lever, je me retourne sur le côté pour continuer ma nuit sans me laisser trop perturber. Mais des mains sur mon corps me font rapidement changer d'avis. J'ouvre un oeil, puis l'autre, et je vois que je suis à moitié en train de me faire chevaucher. Gasp, me dis-je, mais que fait-elle.

Visiblement, elle souhaite se donner un petit peu d'énergie pour la matinée, et je ne suis que trop heureux de rendre service. Même si mes yeux sont encore gonflés de sommeil, ce n'est pas la seule partie de mon corps. Mouvements, bonheur, joie, agitation, râle final de la dulcinée, qui soudain se lève brutalement (aïe !).

"Merde, t'as vu l'heure, faut que je file !"
"Mais..."
"Bordelbordelbordelbordel je vais être en retard !"
"Mais..."
"A ce soir ! dors bien !"
"Mais..."

Et Grenouille reste seul avec son érection douloureuse, les yeux enfin grand ouverts, à fixer le plafond qui se fout de sa gueule.

Les filles sont sans pitié.

 

22 août 2008

Rediffusion 1 - Les perles de Podium Girl

Fusion de deux articles, en réalité, histoire d'intégrer quelques perles rajoutées plus tard.

 

 

 

18.10.2005

Florilège

L'intérêt de passer quelques jours à côtoyer une "Le-Baron-c'est-mon-QG" girl, c'est qu'on a de quoi alimenter le blog pendant des jours entiers, comme vous avez déjà pu le constater.

Puisque cette relation est arrivée (enfin) à son terme, voilà, de mémoire, un petit florilège de ses expressions - parce qu'elle le vaut bien.

 

- C'est pas parce que je suis trop bonnasse que j'ai pas de cerveau aussi, les mecs y s'y croient trop

- Au début je voulais te faire un gâteau mais j'ai pas de farine alors je vais me contenter d'être une sex bomb

- Les mecs, tu en testes un, tu les as tous testés. C'est les mêmes mouvements jusqu'au moment où t'en as marre et tu gueules "oh oui c'était trop bon" pour qu'il remballe sa nouille.

- Je lui sors 'je t'aime' et il me répond 'moi pas et tu m'empêches de dormir'

- T'as dit que t'aimais bien réchauffer les pieds froids des filles, moi c'est les seins

- Non pas ce bar je crois que j'ai couché avec le barman. Je suis pas sûre en même temps, mais me semble

- Ce qui est bien avec ton truc de pas me sauter tout de suite, c'est que j'ai moins mal au cul le matin.

- Ta copine, elle est sûrement gentille, mais c'est pas moi non plus. Je suis sûre qu'elle est passe-partout, t'as trop peur d'être avec une fille comme moi que les gens draguent tout le temps

- Je cherche un mec stable, qui m'apporte intellectuellement et affectueusement. Et qu'il baise super bien

- Pourquoi les gars m'offrent jamais de fleur ? Le dernier cadeau qu'on m'ait fait c'est un gode

- Hier je suis sortie avec un mec trop célèbre, il est passé à C'est mon choix"

- Le mec était trop dégoûté parce que j'avais un peu bu et que je me suis endormi pendant. Franchement les mecs, vous avez votre fierté mal placée

 

21 août 2008

Rediffusion estivale

Parfois, Ginfizz a de bonnes idées. Surtout quand ça implique de ne rien glander et de continuer à faire tourner son blog alors qu'on est en train de profiter des barrières de corail, du soleil, de la mer et toutes ces conneries qui vont (peut-être) me rendre bronzé.

Comme je m'esquive demain matin, je vous laisse donc avec une programmation de quelques articles sur les deux premières semaines, ceux qui selon moi sont parmi les meilleurs du site. Bon, évidemment vous aurez le droit de ne pas être d'accord. Mais si c'est le cas, c'est que vous avez des goûts de chiotte.

Et comme il faut toujours commencer par quelque chose, je vous laisse avec un article sur le cunnilingus.

 

 

 

 

 

 

 

 

        28 décembre 2005

 

Cunni: un terme latin, une langue vivante

Je vais péter les plombs, ça fait deux fois que mon article disparaît en pleine écriture, à croire que le monde bloguesque n'est pas encore prêt à découvrir les révélations que je m'apprête à faire sur un sujet ô combien tabou. Mais silence, gardons le suspense.

Suspense, car il est l'heure de dépouiller les votes. Impartial comme un juge byzantin, droit comme un chêne, humide comme un gland, j'ai procédé au comptage avec tendresse et amour. Tendresse et amour pour toi, ami lecteur, qui a pris la peine de mettre ton petit bulletin dans l'urne alors qu'honnêtement, tu n'en as rien à battre et qu'il y avait la retransmission de la finale de la Star Ac à la télé. Soyez donc bénis, vous les nombreux qui avez participé. Je ne pensais pas avoir une participation aussi énorme, oscillant entre six et sept. Splendide.

Du coup, voici les résultats (putain, trois fois que je les écris, je commence à les connaître par coeur):

Sujet 1: Une voix.
Sujet 2: Trois voix
Sujet 3: Trois voix
Sujet 4: Une voix
Sujet 5: Une voix
sujet 6: Quatre voix.

Permettez-moi, à ce point de mon discours, d'introduire un graphique fort utile:

 

bleh.jpg

Ca vous impressionne, hein ? C'est fou ce qu'on peut se faire chier, parfois. Bref, dans ce graphique, vous pouvez constater la turgescence importante du sujet 6, qui écrase avec bonheur les autres choix. Du coup, c'est ce sujet que je vais devoir traiter ce soir.

Vous me dites que je pourrais arriver à cette conclusion sans graphique ? Ouais mais je vous merde, c'est mon blog et j'aime bien les jolies couleurs.

Bref.

Revenons à nos moutons et à notre thon à l'armoricaine. Putain, quel sujet pourri, qu'est-ce que je vais bien pouvoir dire là-dessus ? Je le rajoute comme ça après une discussion msn et il a fallu que vous le choisissiez. Hmpf.

C'est parti. Commençons par le commencement. Et le commencement, ça veut dire une définition. Plongeons donc au coeur du sujet et installons le pince-nez qui ne nous quittera plus durant toute la longueur de l'article.

Cf doctissimo: Pratique sexuelle qui consiste à stimuler le clitoris, la vulve, l'entrée du vagin de sa partenaire avec la langue, la bouche. L'excitation obtenue si elle se prolonge peut conduire la femme à l'orgasme

C'est bien. Ca, c'était à la théorie. Passons maintenant à la pratique. Prenez une fille, nue de préférence. Si vous avez une copine, elle fera l'affaire. Sinon, la voisine ou la copine du meilleur ami constituent des alternatives tout à fait satisfaisantes, pour peu qu'elles soient mignonnes et propres. Au pire, une fille attrapée dans la rue conviendra pour l'exercice. Expliquez-leur que vous cherchez à vous améliorer en cunni, c'est finalement une phrase de drague comme une autre, et qui aura probablement un écho plus favorable que "tu suces salope ?"

Si vraiment vous avez du mal à vous procurer un sujet d'expérimentation, vous pouvez en désespoir de cause dire la formule magique, "je connais Grenouille". Mais à utiliser avec modération, sinon ça jase.

Bon. Vous suivez ? Vous avez la fille nue et offerte, alanguie devant vous, moite de désir trop longtemps retenu et de souffrance presque christique devant l'attente que vous lui faites subir à lire ce blog ? Parfait. Il est temps de se mettre au travail. Embrassez-la, descendez lentement, remontez, attardez-vous où vous voulez avant d'atteindre l'objectif de votre périple. Officiellement, ces moments vous permettent de faire monter la pression et de rendre le corps de votre partenaire beaucoup plus sensible à vos attentions. Officieusement, vous êtes en train de prendre votre respiration pour la traversée en apnée.

Vous êtes prêts ? Plongez !

Bon, si comme moi vous n'avez pas la moindre idée de la différence entre une vulve, une entrée de vagin, une petite lèvre, une grande lèvre et tous ces trucs bizarres des fille, faites-vous guider. Surtout qu'en fonction des specimens, ça peut être complètement différent.

Conseils pour le guidage: repérez-vous au bruit (et non à l'odeur, même si on y reviendra). Non, je ne parle pas du "flouc flouc" du bas, genre marée qui vous inonde le menton, mais des murmures de la fille (ah bah vous vouliez une note pas subtile, je fais dans le pas subtil, hein ! Vous ne regrettez pas votre vote, là ? Un peu plus et je vous parlais de Bayrou, et vous ne saurez jamais ce que je voulais en dire !)

Si la fille:
- fait hmm, hmm, ahh (dans l'ordre que vous voulez): c'est vaguement positif
- agite le bassin pour que votre langue pénètre mieux:
c'est très positif
- demande si Nolwenn c'était Popstars ou la Starac parce qu'elle se rappelle plus: c'est plutôt négatif (et larguez la accessoirement)
- reste de marbre devant votre talent: pas forcément négatif, elle n'a juste pas encore appris à simuler.
- crie: ohlala oh oui comme c'est bon oh mon dieu oh la la oh la la oh mets-la moi toute Robert !: pas forcément positif, elle a juste appris à simuler. Surtout si vous ne vous appelez pas Robert.
-
vous dit: plus à gauche, non, encore plus à gauche, par là, oui, oui, t'arrête pas surtout: positif, et vous avez arrêté de lécher le sofa.

1555838499.jpeg

Muni de ces quelques conseils pratiques, vous devriez pouvoir vous en sortir.

Deux notes importantes: le goût et l'odeur. Bah oui, que voulez-vous, pour reprendre une expression d'une note précédente, "ça peut quand même avoir la délicatesse et le fumet d'un épagneul breton mort les pattes en l'air sur un champ de mines en Bosnie et resté deux semaines à pourrir au soleil"

Et vous pouvez également vous noyer dans ce foutu liquide ininterrompu qui généralement vous emplit de joie et là vous emplit la bouche.

Bon, je dis ça, mais en fait c'est souvent plutôt sympa, plutôt marrant, et on a l'avantage sur la fille de ne pas avoir à nous choper de torticolis ou de crampe des mâchoires. Par contre, ça prend parfois du temps et on finit par ne plus sentir sa langue. Mais c'est un excellent exercice pour votre prochain roulage de pelle (après vous être brossé les dents, car les épagneuls bretons morts en Bosnie n'ont pas trop la cote auprès des filles).

Remarque finale: un quota de 1/10 entre fellation et cunnilingus me paraît pas mal. Si vous commencez à vous débrouiller, offrez une carte de fidélité à votre chère et tendre et tamponnez-la à chaque fellation. A la dixième, vous lui offrez un cunni.

Carrefour n'a rien inventé.

 

 

20 août 2008

Unbeliebobol

Hier, je me suis garé au parking de la Défense. Le tarif était de 3€ l'heure, toute heure entamée étant due.

J'ai donc rapidement acheté ce que je voulais pour revenir à ma voiture dans les temps. Ayant oublié ma montre et mon portable, je ne sais pas quelle heure il est et me fie à mon instinct. J'arrive aux barrières, je glisse mon ticket, et la machine me demande 6€ pour un parking entre 16h56 et 17h57.

Incroyable, non ?

(Ceci était une note garantie sans alcool au volant, sans contrôle de police, sans critique des masses adipeuses).