« Rediffusion 10 - Allex Xandrin | Page d'accueil | Rediffusion 12 - Baby did a bad bad thing »

01 septembre 2008

Rediffusion 11 - Les monstres et les loques naissent

22 novembre 2006

Les monstres et les loques naissent

Récemment, nous avons eu la chance de voir la copine de mon grand ami à moi que j'ai et dont je parle de temps en temps.

Je dois dire qu'on s'attendait à quelque chose d'effroyable d'après la description qu'il nous en avait faite. Pourtant c'était pas dit de manière méchante, hein. Il se contentait simplement d'énoncer sa terrible vérité.

Quand on lui a demandé à quoi elle ressemblait, il a répondu, je le cite dans le texte: "euh bah, grande comme moi (1m95) et beaucoup plus grosse. Du coup elle a quelques soucis de santé, elle boîte et a un peu de cataracte. Oh, et elle est à moitié sourde aussi".

Hum.

La nature est parfois cruelle, pensais-je en me rendant à ce rendez-vous, prêt à faire preuve de cet esprit impitoyable qui fait que je peux parfois être un connard fini alors que je cherche pourtant à donner aux gens une chance dans la vie même s'ils ont des pustules sur l'oreille gauche.

Et en l'occurence, c'est plutôt une bonne surprise qui s'est offerte à moi (enfin offerte, façon de parler, hein) lorsque je les ai vus. Je m'étais tellement préparé à voir Nessie, j'avais même emporté un peu de pain rassis pour l'amadouer.... que lorsque j'ai vu la réalité, j'ai poussé un soupir de soulagement.

En réalité, mon ami est cruel et fourbe. Sa copine est en effet assez imposante, mais il n'y a pas de quoi fouetter un canard aux trois pattes cassées. D'accord, elle a un petit duvet mais ça ne se voit presque pas, et globalement la conversation s'est très bien passée.

Mais du coup, ça m'a rappelé une réflexion profonde que j'avais eue en prépa, lorsque j'avais croisé dans la rue le cauchemar de nos années d'enfance.

Oui, je sais que c'est mal de parler du physique des gens mais là c'était une femme d'un âge indéfinissable, qui reste à ce jour la personne la plus moche que j'aie jamais vu. A croire que le destin s'est acharné, a décidé de lui rouler dessus puis d'enclencher la marche arrière. Elle était obèse, avec des grandes oreilles, des cheveux filandreux, des pustules partout, un double menton tremblant avec quelques poils... oh my god, mes doigts frémissent encore en y repensant.

Et c'est là, dans ce fameux bus où j'ai croisé la bête du Gévaudan, que je me suis posé la question suivante: comment font les gens vraiment laids ?

Je ne parle pas des 90% de la population qui, bon an mal an, restent toujours regardables sans détourner les yeux, qui ne sont ni épouvantables ni top models... non, je parle des peut-être 5% de personnes qui n'ont vraiment pas été gâtées par la nature et qui cumulent les insultes aux critères de beauté de notre société.

En regardant cette pauvre femme (ouais, je vais quand même pas piétiner quelqu'un à terre en l'accablant d'insultes, hein), je me suis dit qu'elle ne trouverait jamais de boulot. Même si elle a des compétences incroyables en finance, en informatique, en cuisine, en comptabilité, je ne vois pas qui pourrait vouloir d'elle. Quand on cherche quelqu'un pour bosser dans son entreprise, même s'il s'agit d'un travail solitaire, il y a des limites difficiles à franchir.

Du coup, si j'étais au gouvernement, je proposerais d'étendre l'allocation handicapés aux personnes particulièrement défavorisées par la nature. Faut pas déconner, c'est un handicap comme un autre, et parfois plus perturbant que d'autres, dûment homologués.

C'est bon d'être un progressiste !

 

 

Commentaires

Cyrius | 01 septembre 2008

Serait ce un appel à témoins delaruesque ?

Je citerai l'exemple de Monique, documentaliste au fond du couloir à mon étage ... qui compense un physique cubique et cubiste par un humour à déplacer des montagnes. Trêve d'Annagavaldateries.

“Dieu a dit: il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes jaunes, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux, il y aura des hommes moches, et tous seront égaux! Mais ce sera pas facile! Il y en a même qui seront noirs, petits et moches et pour eux ce sera très dur!”

Blair Au | 01 septembre 2008

C'est drole de voir à quel point "l'esprit d'entreprise" marque ceux qui y sont... "Personne voudra d'elle dans son entreprise = elle trouvera jamais de travail"... lol

Hey petit, faut que tu apprenne que y'a autre chose que l'entreprise dans la vie et que le monde va plus loin que le bout de ta rue. En profession libéral n'importe qui peut gagner plus que les blaireaux qui bossent dans leur bureau minable pour même pas 2 fois le smic.

Amélie Mauresmo | 02 septembre 2008

Cet article me donne envie de vomir.
(Mais j'ai encore perdu à l'US Open, je suis pas de bonne humeur.)

Ecrire un commentaire